Actualités
18mar2021
Portraits

Rencontre avec Laurent Thomas, Directeur du réseau Passerelles et nouvel adhérent de VO

Laurent THOMAS, vous êtes Directeur du réseau Passerelles, pouvez-vous nous présenter votre structure ?

Le réseau Passerelles est un dispositif d’aide au départ en vacances pour les familles ayant un enfant en situation de handicap. L’initiative est née il y a 10 ans dans le cadre d’une réflexion commune avec l’Agence nationale des Chèques-Vacances (ANCV), la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) et le groupe de protection sociale Klesia.

La réflexion est partie du constat suivant : les familles ayant un enfant en situation de handicap font face à de nombreuses difficultés dans l’organisation de leur projet de vacances, sur le plan du logement, de leurs besoins en matériel adapté, de la continuité de soins, pour confier leur enfant au clubs enfants du lieu de vacances. Nous nous sommes ainsi rendu compte que de nombreuses familles faisaient le choix d’inscrire leur enfant en situation de handicap dans une structure adaptée pendant qu’ils partaient avec leurs autres enfants, générant une forte culpabilité chez ses familles. Nous avons donc imaginé un dispositif qui permette aux familles de partir en vacances tous ensemble, avec un logement qui corresponde à leurs besoins spécifiques et une équipe professionnelle d’accueil et de prise en charge de leur enfant en situation de handicap, sur leur lieu de séjour.

Comment le réseau Passerelles fonctionne-t-il concrètement ?

Chaque été nous organisons des séjours familiaux, sur une vingtaine de destinations en France avec l’accueil de 4 familles par semaine, au sein de lieux de vacances ordinaires. 400 familles partent en moyenne chaque année. Les enfants en situation de handicap et les fratries sont accueillies dans le cadre du Club enfant Passerelles, construit de la manière la plus inclusive possible en participant par exemple à des activités du club enfant du village ou du camping. Nous avons un taux d’encadrement très élevé, de 3 éducateurs pour 4 enfants, assuré par des équipes professionnelles d’éducateurs spécialisés, d’EJE, de moniteurs-éducateurs…, soit logées sur site, soit recrutées localement. Le caractère professionnel de nos équipes est essentiel en raison de la diversité et de la sévérité des handicaps accueillis et notre conviction est que la réalité de ces handicaps ne doit pas empêcher les familles de partir en vacances dans un lieu de vacances classique.

Le réseau Passerelles permet également, élément très important, que les familles puissent partir sans surcoût lié à l’organisation de l’accueil et de la prise en charge de leur enfant. Pour cela, nous avons conçu des conventions de pré-financement avec des partenaires comme les Caf, les caisses de retraites, ou les groupes de protection sociale ; les surcoûts sont ainsi pris en charge par ces organismes en amont du départ. La quasi-totalité des familles n’ont ainsi que leur logement à payer.

Quels impacts de la crise sanitaire sur votre activité ?

Bien sûr nous avons dû en 2020 faire face à la crise sanitaire, avec des annulations de la part des familles en raison de la fragilité de leur enfant, mais nous avons tenu à maintenir nos séjours tout au long de l’été. Nous avons également mis en place deux dispositifs complémentaires pour répondre aux besoins des familles qui ne partaient plus. D’une part les Séjours à la carte, pour favoriser des départs de proximité avec un accompagnement humain, et d’autre part Passerelles à la maison, en envoyant nos équipes au domicile des familles. Ces dispositifs seront reconduits car, nous l’avons constaté en 2020, c’est l’agilité qui a permis de maintenir les départs dans le contexte et c’est la leçon qu’il faudra retenir de cette crise.

Le Réseau Passerelles est un nouvel adhérent à Vacances Ouvertes. Comment s’est faite la rencontre et qu’attendez-vous de l’association ?

Il s’agit avant tout de rencontres humaines, d’une proximité de valeurs qui s’incarne dans des personnes. Quand j’ai rencontré Vacances Ouvertes, mais aussi Les Restos du coeur, les Petits frères des pauvres, Vacances et Familles, j’ai vraiment constaté que nous parlions le même langage, notamment sur le principe d’inconditionnalité d’accueil des publics vulnérables.

En pratique, il y a deux intérêts pour nous à adhérer à Vacances Ouvertes. D’une part, l’échange entre pairs, l’intégration de cercles de réflexion plus large que les associations de handicap. Le réseau Passerelles souhaite ne pas restreindre sa réflexion au champ du handicap mais positionner son action dans le champ plus global des vacances et des familles.

D’autre part, il y a les appels à projets vacances. Comme je l’évoquais plus tôt, les conventions de pré-financement permettent de prendre en charge les surcoûts liés au handicap de l’enfant. En outre, nous avons réussi à faire labelliser VACAF toutes nos destinations et donc générer des aides au logement pour les familles dont le QF est inférieur à 600. Mais nous avons une problématique pour les familles dont le QF est entre 600 et 900, qui n’ont pas d’aide au logement. Les appels à projets portés par Vacances Ouvertes pourront nous aideront à favoriser le départ de ces familles, et l’expertise de l’association à prendre du recul sur notre action et à développer de nouveaux partenariats.

Un message à transmettre aux partenaires de VO ?

Beaucoup d’associations, de porteurs de projets, accompagnent chaque année à des familles avec des situations de handicap. Dans certains cas, ils vont parfaitement réussir à mener à bien l’accompagnement et pour d’autres, la situation sera plus complexe, en raison des spécificités liées au handicap. Dans ces cas-là, surtout qu’ils n’hésitent pas à prendre contact avec nous ; nous avons les ressources pour les aider, non pas dans une logique de prestation mais bien dans une logique d’entraide.

J’ajoute aussi un appel pour les gestionnaires de lieux de vacances, campings ou villages ou vacances. En effet, le Réseau fait face à un très grand nombre de demandes de familles, nous développons notre activité de 15% en moyenne chaque année, nos financeurs nous suivent pour la prise en charge des surcoûts liés au handicap, nous sommes donc à la recherche de nouvelles destinations pour 2022. En effet, en plus de l’hébergement en soi, que nous n’avons pas de difficulté à trouver, nous avons besoin, au sein de ces lieux de vacances, d’un espace pour le Club enfant passerelles, avec des horaires d’ouverture plus importants et avec des aménagements particuliers. Mais, plus que les questions logistiques, c’est le plus souvent les rencontres humaines et de valeurs partagées qui donnent vie à nos partenariats. Dans une société qui se veut pleinement inclusive, le handicap c’est l’affaire de chacune et chacun d’entre nous !

CONTACT

RESEAU PASSERELLES
3 rue de l’arrivée 75015 Paris

Tel. 02 22 66 97 90
E-mail : contact@reseau-passerelles.org
Site : www.reseau-passerelles.org

Publié le jeu 18/03/2021 - 10:04