Actualités
24sep2021
Témoignage

Rabia Camara "Nous sommes vraiment dans un soutien à la parentalité"

Les centres sociaux Ambroise Croizat et Germaine Tillon de Pierrefitte, en Seine-Saint-Denis, ont participé à l'appel à projets Répit parental, pour un départ sans enfants, porté par Vacances Ouvertes. Au travers de cette démarche, les professionnel·les avaient pour objectif de réduire l'épuisement parental, de travailler la parentalité autrement et de rompre l'isolement. Partie en vacances du 11 au 18 juillet dans ce cadre, Rabia Camara, a souhaité nous livrer son témoignage.

" En tant que mère de 4 enfants on ressent le besoin de prendre du temps pour nous, pour souffler et pouvoir enfin effectuer des démarches des activités pour notre propre personne.

Nous vivons dans des quartiers, dans des villes, dans des départements avec des populations qui nous font comprendre que le rôle d’une femme c’est avant tout d’être une mère (au foyer pour certaines) et rien d’autre. Penser à partir en vacances sans ses enfants est inimaginable.

Le programme du répit parental nous a permis d’organiser et de mettre en place un séjour sans avoir en tête systématiquement l’organisation des vacances des enfants.

Ce séjour a été organisé sans épuisement contrairement au séjour qu’on pourrait organiser avec nos enfants.

Nous avons trouvé un relais une structure accompagnante qui nous a permis de nous sentir moins débordés et moins épuisés. Un soulagement pour nos « nerfs » moins de charges familiales.

Il n’existe pas d’école des parents et effectivement être parents nous procure énormément de bonheur et de plaisir mais nous demande énormément d’investissement personnel au point de nous oublier (en faveur des enfants).

Ce programme nous a permis de nous poser les bonnes questions :

Etre parents implique-t-il de s’oublier complètement ?

Nous avons eu plusieurs séances qui nous ont permis de travailler sur cette culpabilité à partir sans nos enfants.

Un véritable accompagnement a été fait par les référentes familles qui parfois trouvaient les mots pour nous rendre autonome dans l’organisation de nos vacances.

Le fait d’organiser un lieu de vacances pour les enfants pendant que leurs parents partaient en vacances fut un des piliers majeur de cette organisation.

Il était important pour nous les mères de familles qu’on légitimise notre besoin de nous retrouver seul parfois sans les enfants en tant que femme uniquement.

Le financement de cette action nous a permis de préparer notre projet de vacances. Et voir en amont les activités que nous allions faire sur place.

Les rencontres que nous faisions nous permettaient d’avoir un lieu où échanger entre adultes sur l’organisation de nos journées à Marseille cela nous a permis de consacrer d’avantage de temps  pour imaginer le bien-être que nous aurions lorsque nous serions à Marseille et ce fut le cas.

Nous sommes vraiment dans un soutien à la parentalité.

Ces vacances à Marseille nous ont permis de souffler, de nous ressourcer, de renforcer notre sociabilité de fortifier les liens familiaux.

Ces vacances à Marseille nous ont permis de bénéficier de loisirs que nous n’aurions pas effectué si nous étions avec nos enfants par exemple lorsqu’on avait été faire du catamaran une demi-journée dans les calanques.

Il est sûr qu’avec les enfants cette demi-journée n’aurait pas pu se faire

Je le répète le répit parental Contribue à soutenir la parentalité, car c’est une prévention des ruptures des liens familiaux.

En tant que parent lorsqu’on a la possibilité de se retrouver avec soi-même et de faire des choses pour nous-mêmes cela évite la surcharge cognitive, le burnout.

Cela nous permet de relativiser les choses et d’être reposé et à l’écoute de nos relations familiales surtout dans nos relations avec nos enfants."

Publié le mer 27/10/2021 - 16:09